E-COMMERCE : Comment trouver 1 NICHE à fort POTENTIEL ? DROPSHIPPING – Etienne PERTH
- Articles, Blog

E-COMMERCE : Comment trouver 1 NICHE à fort POTENTIEL ? DROPSHIPPING – Etienne PERTH


Comment trouver une niche qui permet de gagner
au moins 10 000 € de bénéfices par jour ? C’est signé le drop shipping. Donc c’est
ce qu’on va voir en état dans cette vidéo. Juste avant, cliquez sur le bouton s’abonner
pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.
Donc je suis aujourd’hui avec Étienne Perth qui va nous expliquer tout ça, on va voir
vraiment en détail. Tu as déjà réalisé plus de 1,5 million en l’espace de huit
mois grâce à différents shops. Tu vas nous donner les différents détails. Juste avant,
est-ce que tu peux brièvement te présenter pour les personnes qui se disent : mais tu
es qui toi en quelque sorte ? Et ensuite on va donner les détails, toutes les pépites,
comme ça vous avez tout de suite avoir les bonnes infos pour avoir une grosse niche à
fort potentiel et décoller instantanément grâce à votre Shopify.
Bonjour Maxence. Salut Étienne.
Donc moi je suis Étienne, Étienne Perth de ECOM Millionaires, donc c’est le plus
gros groupe d’e-commerce francophone qu’on avait créé avec mon associé au mois d’août
2017. En parallèle, mon associé et moi avons réalisé, comme tu l’as dit, 1,5 million
d’euros de chiffre d’affaires en l’espace de huit mois. Et nous avons aussi depuis peu
sorti une formation sur le drop shipping et le e-commerce en général. Donc du coup,
par rapport à ce que tu as annoncé au début de la vidéo sur comment trouver une niche
à fort potentiel, eh bien on a des petites astuces qui ne sont pas forcément courantes,
mais qui sont assez ingénieuses et qui vont vous permettre, je pense, de trouver des idées
et éventuellement ne pas commencer avec un shop sur les chiens – ce qu’on voit très
fréquemment sur les chiens ou sur les montres – parce que les gens n’ont pas forcément
d’idées. Et notamment une astuce, moi, qui m’a permis de voir il n’y a pas très
longtemps un shop qui était sur Shopify et qui vendait des bombes à graffiti, tu vois
par exemple pour faire des graffitis dans la rue, pour faire des motifs, etc. Donc c’est
une niche à laquelle on ne pense pas forcément, mais il y a un potentiel et qui vous permettrait
éventuellement de générer beaucoup d’argent chaque mois. Donc comment j’ai trouvé cette
niche-là ? C’est très facile en fait, on a la possibilité en fait de voir grâce
à une empreinte Google, tous les sites qui sont hébergés sous Shopify. Donc ce que
vous allez faire en fait, c’est que sur Google, vous allez taper « site : myshopify.com »
et là où vous allez appuyer sur entrée, vous allez avoir tous les sites qui sont hébergés
sous Shopify. Et donc, ensuite vous avez juste à parcourir les sites un à un et voir les
différentes niches qui sont proposées. Alors qu’est-ce qu’on a comme chiffres ?
Chiffre d’affaires, nombre de produits vendus ? C’est quoi en fait les chiffres qu’on
doit regarder vis-à-vis du site que tu as évoqué juste avant ? Si vous regardez
la vidéo, remettez-la en replay en quelque sorte pour bien noter et faire la démarche.
Les chiffres qu’on doit regarder, ensuite à partir de combien ? Donc j’aime bien
voguer sur Amazon, pour savoir qu’un livre a été bien vendu, c’est minimum être
dans le top 10 000 de toutes les ventes confondues d’Amazon. Toi, quels sont les
chiffres qu’on doit regarder ensuite, minimum, pour être sûr que là il y a un potentiel ?
En fait, je ne regarde pas directement les niches. En fait, ce que je fais, c’est que
je regarde un à un les shops et voir tout ce qui pourrait et tout ce qui est proposé
en fait sur ces différents sites qui sont hébergés sur Shopify et je note un peu.
En fait ce que vous allez faire, c’est que vous allez télécharger une extension Google,
une extension Chrome qui s’appelle SimilarWeb. Et est en fait, SimilarWeb vous permet d’obtenir
les statistiques sur le site, notamment il y a combien de visiteurs, depuis quel canal
d’acquisition, donc soit YouTube, Facebook, Instagram, etc. Et vous allez vous rendre
compte en fait que si un site il a 100 visites par mois, eh bien ça veut dire qu’il ne
fonctionne pas vraiment, mais par contre s’il a 10 000, 15 000, 100 000 visiteurs
par mois, eh bien là, ça veut dire que c’est une niche à fort potentiel. Donc c’est
vraiment une des méthodes qu’on utilise. En parallèle, vous pouvez aller par exemple
sur le site, la plateforme d’échange de Shopify qui s’appelle « exchange.shopify.com »
et en fait, c’est tous les sites Shopify qui sont mis en vente. Donc c’est le site
officiel de Shopify et sur ce site-là vous avez tous les chiffres réalisés par les
magasins qui sont mis en ligne. Vous avez sur les cinq ou six derniers mois, vous pouvez
voir le nombre de visiteurs, donc vous avez le graphe du nombre de visiteurs et vous avez
aussi le graphe des ventes en fait. Donc vous voyez si c’est sur une courbe ascendante
ou descendante, vous pouvez voir un peu, jauger la niche en fait, s’il y a moyen, s’il
y a une grosse audience, si elle a généré beaucoup d’argent ou pas. C’est vraiment
des éléments qui sont clés pour déterminer si une niche à un fort potentiel ou non.
Donc c’est vraiment les petites astuces que les gens ne pensent pas forcément en
fait, mais l’empreinte Google marche vraiment super bien. Et personnellement, c’est grâce
à ça que nous, nous avons pu trouver des niches qui sont rentables, qui nous ont permis
de générer ces 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires en l’espace de huit
mois. Donc critère en numéro un que tu regardes,
généralement c’est le nombre de visites qu’il y a sur le shop, c’est un très
bon indicateur si on voit… en gros tu te dis quoi ? Si tu vois minimum 30 000 visites
par mois, ça serait quoi le curseur que tu commences à dire : là il doit y avoir du
potentiel ? Ouais, je dirais environ 20…
20 à 30 000 visites par mois, donnez-vous ça comme… on va dire 30 000, 1 000
visites par jour, qu’il commence déjà à se dire : OK. Si c’est plus, c’est
encore mieux, mais le minimum syndical pour déjà avoir en tête si c’est un potentiel
ou pas. Ouais, exactement en fait. Et après, la deuxième
étape par rapport à ça, c’est vous pouvez aller regarder des sites qui sont concurrents
de la niche que vous venez de trouver. Comment vous allez faire ? Vous allez utiliser la
même empreinte Google : site : myshopify.com… Si on reprend, si tu peux donner l’exemple
avec la bombe à graffiti, que ça soit bien clair dans votre esprit.
Donc par exemple, j’ai trouvé le magasin de la bombe à graffiti et j’ai envie de
voir le potentiel vraiment étendu de cette niche. Ce que je vais faire, c’est que je
vais réutiliser la même empreinte Google, mais au lieu d’arrêter à site : myshopify.com,
je vais rajouter entre guillemets le mot graffiti. Et en fait, ça va me sortir tous les sites
qui sont hébergés sous Shopify et qui parlent de graffiti. Et donc là, je vais voir tous
les concurrents de ce site-là et ça va me permettre de faire un peu un état des lieux,
d’aller sur une trentaine, quarantaine de sites. Je regarde avec SimilarWeb le nombre
de visiteurs qu’ils ont sur les précédents mois, etc., et je vais pouvoir voir si c’est
une niche qui a un fort potentiel ou non. D’accord, donc ça, la deuxième étape
à mettre en place. Donc la première : nombre de visites, on va dire minimum 1 000 par
jour, donc 30 000 par mois. Deuxième étape, nom de la niche à taper dans Google avec
myshopify, l’URL qu’a évoqué Étienne juste avant, et vous regardez un à un les
différents shops et vous allez tout de suite analyser c’est quoi, quels sont les produits
qu’il y a dans le shop, où sont les avis des différents produits, où sont les témoignages
et ainsi de suite, pour avoir toutes les étapes. Ensuite, quelle serait la troisième étape ?
Est-ce qu’il y a une troisième ? Ouais, vous pouvez en avoir éventuellement
une troisième, en fait c’est utiliser une application qui s’appelle « e-commerce
inspector ». Et en fait, c’est pareil à un petit plug-in et dès que vous allez
sur un site qui est hébergé sous Shopify vous allez pouvoir voir les derniers… enfin,
les best-sellers du shop en fait. Et vous allez pouvoir avoir une approximation…
Donc « e-commerce inspector » permet de voir en fait les produits winner, best-seller,
du shop en question quand on est connecté dessus ?
Exactement. Et en fait, ils vous donnent une estimation des ventes en termes d’unités
de l’article. Donc si vous voyez par exemple que la bombe à graffiti a été vendue 300
fois la dernière semaine, ça veut dire que le produit a un bon potentiel. Surtout pour
ce genre de niche, vous pouvez très facilement faire des upsells ou vendre encore derrière,
vous voyez qu’il y a vraiment un fort potentiel sur cette niche-là. Donc, « e-commerce
inspector » vous donne toutes ces informations-là, c’est une App qui est payante, je ne me
rappelle plus exactement du prix. Mais par contre une méthode pour voir les best-sellers
de façon gratuite d’un site qui est hébergé sous Shopify, vous trouvez le site qui est
hébergé sous Shopify, en fait vous avez par exemple www.graffiti.com, et vous avez
un bout d’URL à coller derrière l’URL actuelle. En fait vous allez trier par produits
best-seller, et c’est un truc que vous pouvez très facilement trouver sur Google, et vous
allez juste le mettre à la suite du nom du shop, et ça va vous mettre les produits du
plus vendu au moins vendus depuis sa création. Donc c’est vraiment puissant, parce que
ça vous donne de façon gratuite tous les produits, enfin, les produits winners d’un
site en particulier. Donc ça vraiment, mettez-le en place tout
de suite, ça va vous permettre de savoir si vous êtes dans la bonne direction et être
sur un shop rentable ou alors, vraiment avec un fort potentiel comme on l’a évoqué
dans la promesse de la vidéo. Et tous les shops, vous dites : ça c’est vraiment inutile
ou alors ce produit c’est de la merde, ce produit c’est un véritable best-seller.
Tout de suite il suffit, comme à chaque fois, copier-coller, encaisser, c’est ça qui
fera une grosse différence. Juste pour rebondir par rapport à ça. En
fait au niveau de l’e-commerce, il ne faut pas forcément vouloir réinventer la roue.
Tout ce qui est drop shipping, etc., on ne copie pas de A à Z, mais on est beaucoup
à vendre exactement les mêmes produits. Et en fait c’est OK, il n’y a aucun problème
par rapport à ça, parce que tout le monde se fournit sur AliExpress, tout le monde vend,
comme ce que je viens de dire, tout le monde vend les mêmes produits. Eh bien, n’allez
pas essayer de réinventer quelque chose, de chercher la perle rare que personne ne
vend, parce que vous allez perdre énormément de temps et si ça ne se vend pas, vous allez
être vraiment frustré. Donc entre guillemets, c’est le jeu un peu de l’e-commerce, juste
vous allez faire attention de ne pas vendre des produits qui sont sous licence, comme
ce que tu disais dans une vidéo précédente, en fait par rapport aux maillots de foot,
etc. Ouais complètement, ne vendez pas des maillots
de la Ligue 1, de PSG, Marseille… parce que là vous allez être dans la merde.
Si vous vendez des produits, par exemple Harry Potter, etc., non il ne faut pas. Mais par
contre si vous vendez des produits un peu classiques, comme ce qu’on avait par exemple
le fidget spinner ou autres là, je ne sais pas si tu as vu, mais voilà, il y en a beaucoup
qui l’ont vendu et il n’y a aucun problème à faire exactement pareil. Mais juste au
niveau de la description de produits, eh bien, ne copiez pas de A à Z, parce qu’après
vous pouvez avoir des problèmes, mais sinon il n’y a vraiment aucun problème par rapport
à ça, ne vous complexifier pas. Enfin, il ne faut pas chercher à aller forcément au
plus difficile, il faut essayer d’aller au plus simple justement au début, surtout
pour vous lancer, parce qu’en fait si vous voyez que vous avez une certaine traction
et que vous voyez que ça marche bien, eh bien vous allez vous dire : « waouh, cette
chose est réelle » en fait. Et ça va vous amener une certaine traction, un cercle
un peu positif et vous allez vraiment y croire. Justement, par rapport à la précédente
vidéo où je parlais de James Beattie, l’Irlandais qui a réalisé plus d’un million de dollars-là.
Eh bien, un de ses produits winner c’était une sorte de lance-pierres pour la pêche
en fait. Et en fait, tu sais on utilise des lance-pierres, je ne sais pas comment on appelle
ça, mais c’est un lance-pierres pour balancer les appâts pour les poissons, eh bien c’était
un de ces produits winner qu’il a vendu à plus de 100 000 $ en fait. Il en a vendu
pour plus de 100 000 $ et c’est quelque chose, comme ça on ne s’imaginerait jamais
qu’on pourrait vendre, je ne sais pas combien d’unités de ce produit-là, mais…
Il l’a vendu à tous les pêcheurs. Tous les pêcheurs des États-Unis, je pense
qu’ils y sont passés quoi, mais c’est là où il faut vraiment se dire : voilà,
il ne faut pas réinventer la roue et puis il faut tester, tester, tester, c’est vraiment
ça la base, la clé du succès en e-commerce. Il suffit juste de regarder si dans votre
région vous avez un Darty, une Fnac. De manière générale, si vous allez à Darty ou à Fnac,
vous allez avoir des Mac ou des PC, des produits, des télés qui sont similaires. Et ensuite,
c’est la particularité de la marque ou alors parce que vous avez mis, peut-être
en description du produit où là aussi, est-ce que c’est des bonnes pubs qui donnent envie
ou qu’ils convertissent sur Facebook. Mais de manière générale, le fondement, la télé,
la machine à laver, l’ordinateur… on les retrouve dans ces différents magasins
ou les magasins Boulanger ou ainsi de suite. Donc clairement, comme tu l’as parfaitement
dit : ne cherchez pas à réinventer le produit que personne n’a fait et que par miracle,
il deviendrait best-seller. Malheureusement, vous avez une chance sur un million de faire
tout ça. Très clairement, c’est quasiment impossible.
Donc exactement ce que tu disais, voilà : on vend plus ou moins tous la même chose. Et
si vous regardez, enfin, moi je regarde de temps en temps les personnes qui sont sur
le groupe ECOM Millionaires qui demandent aux autres leur avis sur leur site, on voit
que la plupart des gens vendent les mêmes choses. Donc ne soyez pas frileux par rapport
à ça, c’est l’action qui va prédominer la chose, vous vous poserez… enfin, il faut
se poser un maximum de questions, c’est bien, mais il faut vraiment agir le plus rapidement.
Et dès que vous voyez un produit qui a un bon potentiel, eh bien allez-y.
OK. Pour finir sur une dernière question vis-à-vis du choix de la niche, tu as un
groupe privé Facebook, avec plus de 12 000 membres. Donc comme tu l’as parfaitement
dit, tu as pas mal de gens qui se posent des questions. C’est quoi la, les deux ou les
trois principales erreurs des personnes qui aimeraient tout simplement… qui ont une
idée ou alors qui ne passent pas à l’action, que tu vois de manière générale vis-à-vis
du choix de la niche. Est-ce que c’est 100 % aller vraiment que dans des niches où tout
le monde s’est déjà mis. Tu avais mis cf. entre guillemets le chien où tout le
monde est dedans ou des montres, comme on l’avait dit dans une autre vidéo. Est-ce
que c’est cette erreur-là ? Est-ce que c’est trop se monter des bateaux dans le
sens, on se pose sur plein de questions sur la fiscalité ou autre chose, mais pour le
moment tu as fait zéro, tu as fait walou, rien du tout. Donc concentre-toi sur le choix
de la niche, c’est quoi les deux, trois principales erreurs que tu vois dans ton groupe ?
Par rapport aux e-commerces ? Ouais, le e-commerce et le choix de la niche
de manière générale. Le choix de la niche, je dirais il n’y a
pas vraiment d’erreurs entre guillemets, parce que tout peut se vendre. Enfin, en e-commerce
vous pouvez vendre… De manière générale ? D’accord, OK.
Tout se vend, donc il n’y a pas vraiment d’erreur. Voilà, après il y a des niches
qui ont un plus fort potentiel que d’autres. Par exemple si vous prenez les tortues, la
niche des tortues en France, la niche va être beaucoup plus restreinte que si vous prenez
par exemple les tortues aux États-Unis. Pourquoi ? Parce que sur le marché anglophone, vous
avez beaucoup plus de monde sur cette petite niche qu’en France. Mais il n’y a pas
vraiment de mauvaise niche. Par contre, les principales erreurs que je peux voir, c’est
notamment à se poser trop de questions, ne pas passer à l’action, de suivre trop de
personnes en fait. Et j’ai notamment l’exemple d’une personne qui me dit : « oui, toi
tu dis ça, untel il a dit ça, untel il a dit ça » et voilà.
En gros, qui est-ce que je dois écouter ? Tout le monde me donne des conseils X, Y,
Z et du coup, les gens des fois ils peuvent être perdus.
En fait, il n’y a pas de vérité absolue, on parle tous par rapport à notre propre
expérience en fait. Donc nous on donne notre propre expérience et tout ce qu’on sait,
mais si vous voulez réussir, je pense qu’il est important de ne pas suivre plus d’une
personne. Je pense que, surtout en e-commerce, vous prenez une personne, que ce soit tous
les acteurs qui sont dans le marché et vous en choisissez une. Pas besoin de se casser
la tête, puisqu’en fait si vous passez tout votre temps sur Facebook, à regarder
le poste d’untel, le poste d’untel, le poste d’untel, vous n’allez jamais vous
en sortir et vous n’allez jamais passer à l’action. La deuxième erreur que je
peux voir, c’est d’envoyer des pubs avec un site qui ne convertit absolument pas. Donc
je vois des gens qui importent directement, par exemple, des produits depuis Oberlo. Oberlo
qui est une petite extension qui permet d’automatiser l’import de produits et des commandes et
qui ne change pas la description de produits. Et donc, ils vont mettre en fait uniquement
les caractéristiques du produit, donc la taille, le poids, la matière du produit,
etc. Mais on s’en fiche en fait, on veut les points bénéfiques du produit, mais on
ne veut pas les caractéristiques et ça fait vraiment pas professionnel du tout. Donc quand
je parle de sites qui ne convertit pas, donc c’est au niveau des descriptions de produits
qui ne sont pas travaillées, au niveau des images qui sont de mauvaise qualité. Donc
les gens qui importent directement depuis Oberlo et qui ont des images avec des logos
chinois, etc., forcément il n’y a personne qui va acheter sur votre site. Et en fait,
si vous vous amusez à balancer des publicités sur Facebook avec un site qui ne convertit
pas, eh bien, vous allez vous retrouver à dépenser, enfin même pas à dépenser, à
gaspiller énormément d’argent de manière inutile en fait. Et vous allez vous dire : mais
j’ai dépensé 500 €, 700 € en pub, le e-commerce ça ne marche pas, etc. Mais
si vous n’êtes pas pro et en fait, si vous ne prenez pas le temps au début de faire
les choses bien, d’avoir un site qui convertit, d’avoir par exemple un timer, un badge de
sécurité pour rassurer, renforcer la confiance du client vis-à-vis de votre site, la preuve
sociale. Si vous ne faites pas d’efforts pour les images de qualité, une bonne description,
etc. Si vous envoyez à un client, un prospect sur votre site qui ne donne pas confiance,
forcément il ne va pas acheter. Donc si vous dépensez énormément d’argent, donc voilà,
ça peut être vraiment l’un des points qui est vraiment un obstacle aux personnes
qui se lancent. Et aussi de ne pas se former en fait, de penser que voilà : le e-commerce,
le drop shipping c’est super facile et je vais me jeter directement, entre guillemets,
dans la gueule du loup et je vais faire ma première vente directement dès le premier
jour, je vais aller sur Facebook, machin, genre tout le monde peut le faire. Non, prenez
le temps, que ce soit sur YouTube ou avec des formations, il est super important de
se former. Personnellement, moi je me suis formé. Et au fur et à mesure, j’ai voulu
continuer à me former et j’ai acheté des formations, etc. pour maîtriser encore mieux
mon sujet, que ce soit sur Google analytics, sur les publicités Facebook, sur le drop
shipping au début, etc. Il est important de se former et notamment dès le début en
fait. Si vous commencez, enfin, nous on voit très fréquemment sur le groupe, des personnes
qui vont nous poser la question par exemple de : comment on change le nom de mon shop ?
Donc déjà, quand on commence avec une question comme ça, bah je me dis c’est un peu compliqué
quoi, je pense que la personne elle s’est trompée un peu de voie en fait. Donc si vous
voulez vraiment… Si vous dites : « comment changer le nom
de mon shop ? » C’est simple, changez de shop, vous n’avez pas fait une affaire.
Non, mais voilà, le e-commerce, le drop shipping ce n’est pas un jeu, c’est un véritable
business. En fait, dès le début il faut faire les choses de façon sérieuse. Si vous
voulez prendre un raccourci et si vous voulez apprendre un maximum de choses le plus rapidement
possible, bien c’est hyper important de se former, comme ça au final vous allez économiser
plus d’argent de cette façon-là, même si vous devez investir par exemple, vous allez
économiser plus d’argent de cette façon-là, parce que vous n’allez pas dépenser de
l’argent inutilement dans les pubs que vous allez envoyer, des potentiels prospects sur
un site qui ne convertit pas et en fait, vous n’allez jamais faire de vente.
Et pour vous donner une petite anecdote par rapport à un membre de mon club pré business,
ça m’arrive de temps en temps, c’est très rare, d’avoir un membre qui rejoint
mon club privé et qui aussi a un petit business sur le drop shipping. En fait, il m’avait
montré son shop, donc ça ne marchait pas, il n’avait pas de conversion, il avait un
peu de trafic, mais pas de conversion. Et je me disais moi-même, j’achète tous les
jours sur internet, mais je ne mettrai jamais la CB chez toi ! C’est tellement en fait
un torchon entre guillemets. Et je pense que c’est ça que tu as bien expliqué justement,
c’est que si même vous-même ou quelqu’un qui achète – moi je ne suis pas sceptique,
j’achète tout le temps en ligne – mais chez toi, même moi je ne mettrais pas ma
CB en quelque sorte. Parce que voilà, c’est vraiment un désastre en termes de qualité.
Et souvent en fait, les gens ils ont… c’est ça qu’il faut avoir à l’esprit, souvenez-vous
toujours : même en 2018, même en 2019, donc mettre sa CB sur internet, on se dit : « ouais,
mais est-ce que je ne vais pas me faire pirater ma carte ? » Il y a encore quand même
une petite crainte, pas énormément, mais il y en a encore une petite. Alors, même
si des gens comme nous, peut-être que vous si regardez la vidéo, pareil, vous commandez
tous les jours en ligne et quand vous allez sur certains sites, vous rigolez parce que
vous dites : « jamais de la vie je vais poser ma CB là-dessus, j’ai zéro confiance ».
Donc c’est ça qu’il faut avoir comme recul, c’est ça la grosse différence que
je vois entre les gens qui gagnent vraiment de l’argent dans le e-commerce et ceux,
bah malheureusement, où ils sont à 0 ou 100 € dans la semaine ou dans le mois, par
rapport à ça. Ouais. Non c’est super important, après
je veux rebondir sur ce que tu viens de dire. Voilà, il faut avoir un site professionnel,
pas forcément besoin d’en faire des tonnes et d’être dans l’excès.
Juste un minimum de cohérence. Le petit bouton, machin… non, on n’est
pas… on ne va pas jusque-là, mais il y a des règles, entre guillemets, de bonne
conduite à suivre. C’est un peu la logique en fait, vous allez… enfin, je ne sais pas,
mais si vous voyez par exemple une description de produits avec trois lignes où il y a six
fautes d’orthographe… Ça fait ne pas sérieux.
Non, ça ne fait pas sérieux. Enfin, là je parlais du shop, mais il n’y a pas très
longtemps je voyais sur mon fil d’actualité, une publicité, un post sponsorisé d’un
site de e-commerce et il y avait les descriptions, the light copy, il n’est pas très grand,
mais sur light copy en trois lignes, il y avait déjà au moins plus de huit fautes
quoi ! Déjà depuis Facebook… Tu dis : « il est où le pakistanais qui
a fait le copier-coller de la description ? » Vraiment c’est ça, mais voilà, un minimum
de sérieux, un minimum de bon sens, n’hésitez pas à demander à votre famille, juste leur
demander, vous leur dites ou à des collègues : « est-ce que tu achèterais sur ce site ?
Est-ce que pour toi il y a quelque chose qui est incohérent ou un truc comme ça ? »
Juste demander l’avis de certaines personnes en fait.
Demander à une personne extérieure, soit de votre famille ou un collègue ou une connaissance
ou un ami et il vous dira ce qui lui, en perception dans sa tête, ce qui cloche. Et souvent,
vous allez voir que c’est souvent l’incohérence, donc manque de professionnalisme qui fait
que les gens n’achètent pas non plus. Après, juste un dernier point par rapport
à ça, il faut aussi se dire que la manière dont vous, vous réfléchissez et votre comportement
face à l’achat, il est différent de 99 % de la population. Donc il faut vraiment
se dire que… enfin, moi par exemple j’avais montré mon site à ma famille ou des trucs
comme ça et ils me disaient : « mais jamais je n’achèterai sur un site comme celui-là ».
Et en fait, c’est parce que déjà ils n’ont pas forcément des comportements d’acheteurs
sur internet et ils ne sont peut-être pas très familiers avec l’achat sur internet,
etc., mais voilà. Vous, la manière dont vous allez réfléchir par rapport… vous
allez vous dire forcément : ça doit marcher forcément, la page produite elle est parfaite,
etc. Ce n’est pas forcément logique pour vos prospects et les gens qui vont venir visiter
votre site. Donc ne prenez pas vos croyances forcément pour une vérité absolue.
OK, merci une nouvelle fois. Donc si vous avez apprécié la vidéo, cliquez sur le
petit pouce juste en dessous, partagez la vidéo, merci par avance, ça nous permettra
un petit peu d’avoir votre feed-back. Donc cliquez bien sur le petit pouce juste en dessous.
Et si vous dites et surtout si vous avez apprécié les outils, j’espère que vous avez noté,
n’hésitez pas à revoir les petits passages de vidéo à chaque fois qu’Étienne a donné
un outil, implémenter le et là ça va faire une grosse différence. Et surtout, ça va
vous permettre, si aujourd’hui vous voulez avoir un business en ligne, en or, qui cartonne,
de démarrer grâce à la stratégie de drop shipping. Donc si vous regardez encore cette
vidéo, peut être que vous dites : je veux me former, oui j’ai envie que tu me coaches
Étienne ou alors que tu sois mon guide pour vraiment catapulter mon shop au niveau supérieur.
Alors tu as une formation sur le sujet, qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur pour les personnes
qui se disent : je veux que tu me coaches, je veux, entre guillemets, acheter ta formation,
qu’est-ce qu’il y a grosso modo dedans ? Donc dans la formation qu’on a en fait,
il y a plus d’une centaine de vidéos répartis dans sept modules. Donc vraiment assez conséquente
et qui va vraiment au bout des choses, donc on a tout ce qui est aspect, de trouver une
bonne niche, les facteurs pour trouver une bonne niche, comment monter un site de A à
Z, vraiment qui convertit bien avec plein d’astuces qu’on ne voit pas forcément
partout. Et après, vous, vous décidez oui ou non d’appliquer ces astuces, mais il
y a énormément de choses qui vous permettent d’augmenter vos taux de conversions. Ensuite,
on parle énormément de tout ce qui est publicité Facebook, on va vraiment en profondeur dans
les choses, on donne énormément de détails et on donne tout ce qu’on sait sur la publicité
Facebook et toute notre expérience qui nous a permis de générer nos 1,5 million d’euros
de chiffre d’affaires en un peu plus de huit mois. En plus de ça, on donne une stratégie
au niveau de l’e-mail marketing : comment l’e-mail marketing nous a permis de générer
140 000 € de chiffre d’affaires. Donc l’e-mail marketing qui est vraiment super
important. Et je dirais, le point vraiment clé c’est le groupe mastermind privé de
la formation, en fait ce qui fait vraiment la différence où il y a un esprit d’entre-aide
et un altruisme vraiment incroyable, où les gens, les membres de la formation s’aident
entre eux. Nous on vérifie. Enfin nous, Simon mon associé et moi, on met un point d’honneur
à ce que toutes les personnes de la formation trouvent réponse à leurs questions.
Un gros SAV. Ça c’est top. Gros SAV, au moins une fois par jour on va
on va sur le groupe et on répond à tous les commentaires, enfin, tous les posts où
il n’y a pas de réponse où il y a besoin d’un peu plus d’éclaircissement, etc.
Donc on est vraiment là et au moins une fois toutes les deux semaines, on organise un Live
questions et réponses dans lequel on donne, on répond aux questions des membres de la
formation. Et en parallèle, on donne des petits tips là-dessus par rapport à de nouvelles
choses qu’on aurait pu apprendre, des nouvelles stratégies. Et donc voilà, je pense que
c’est vraiment ce qui fait la différence en fait avec notre formation.
OK, merci une nouvelle fois. Donc si vous voulez vraiment vous former, c’est vraiment
la formation que je vous conseille, que je vous recommande. Donc il y a le lien à l’intérieur
de la vidéo YouTube, c’est tout bête, vous cliquez, vous allez atterrir directement
sur la page de présentation, comme ça, ça va vous permettre de voir un petit peu le
détail si c’est fait pour vous. Si vous visionnez cette vidéo depuis une autre plateforme,
il y a le « i » comme info, en haut à droite de la vidéo ou encore tout dans
la description juste en dessous. Et également, donc si vous voulez aussi avoir d’autres
conseils en plus de cette vidéo, peut-être une formation offerte, donc c’est idem le
lien juste en dessous, vous mettez votre prénom et votre adresse e-mail comme ça, ça vous
permettra de recevoir cette formation offerte directement dans votre boîte mail. Donc on
vous dit à tout de suite de l’autre côté pour la page de la présentation et surtout
à tout de suite pour un shop en or et encaisser du cash avec votre business en ligne. À tout
de suite. Ciao.

About Ralph Robinson

Read All Posts By Ralph Robinson

23 thoughts on “E-COMMERCE : Comment trouver 1 NICHE à fort POTENTIEL ? DROPSHIPPING – Etienne PERTH

  1. mais c est que en chiffre d affaire. en benefice net vous etes a combien? les formations que vous proposez ont quoi de plus par rapport aux autres proposer par d autres?

  2. Excellente vidéo vraiment merci beaucoup Maxence et Ethien pour toutes ces informations qui valent vraiment de l'OR.

  3. Magnifique merci, par contre pensez bien à tous ce que vous devez payer en charges avec le coût publicitaire et les charges suivant votre statut (auto entrepreneur ou société sas). Superbes conseils bien sur, mais attention à tout ce que l'on doit dépenser, il serait intéressant d'avoir une vidéo sur ce sujet, bien détaillé!

  4. Excellente vidéo. Parmis les seuls qui disent des vrais trucs et astuces sans vouloir nous baiser à chaque fois. Là c'est du vrai et concret pour aider les gens.

  5. En complément de la vidéo, découvrez un documentaire INSPIRANT en 4 parties pour créer un Business RENTABLE sur INTERNET ici : https://vivre-de-son-site-internet.com/de-fermier-a-millionnaire-internet

  6. Merci pour tout vos conseils, ça me permet de rectifier certaines choses car mon site n'est pas encore ouvert j'ai commencé en début de semaine. Je voulais avoir votre avis sur le choix de ma niche. J'ai choisis une niche, sur les vêtements hippie qu'est que tu en penses ?

  7. Bonjour j aimerai faire le dropshipping mais tourner vers l ile de la reunion. Il y a un reel potentiel mais niveau livraison ici il y a la douane qui coute cher . Du coup c est ca qui bloque. Serieusement j aimerai quitter la rate race….. pas facile en partant de zero . J ai deja gagner. Je me le dis tout les jours. Atika tu as gagner.

  8. C'est commerceinspector, et non ecommerceinspector, tu as version gratuite avec une limite access au info, et $49/mois pour avoir les infos sur 3 boutiques ou $499/mois access a tout les infos.

  9. C'est bien de se former mais si la personne n'a pas les moyens suffisants pour le faire. Quelle serait la réponse?

  10. Merci Etienne. Cette vidéo m'a donnée des astuces très pratiques pour trouver une niche. Encore Merci.
    Du courage et bonne continuation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *